mardi 19 janvier 2016

Paul Celan - Partie de neige / Schneepart

J'ARPENTE ta trahison,
avec des fibules de chevilles
à toutes les articulations
de l'être,

des fantômes de miettes
sont vêlés
par tes tétins
de verre,

ma pierre est venue à toi,
grille ouverte par elle-même, toi
et ta cargaison intérieure
de vipères,

tu te fais mal à soulever
la plus légère de mes douleurs,

tu deviens visible,

un mort, un mort quelconque, tout à soi,
inverse les amures 

*

ICH SCHREITE deinen Verrat aus,
fußspangen an
allen Seins-
gelenken,

Krümelgeister
kalben
aus deinen gläsernen
Titten,

mein Stein ist gekommen zu dir,
selbstentgittert, du inwendig
Ottern-
befrachtete,

du verhebst dich
an meinem leichtesten Schmerz,

du wirst sichtbar,

irgendein Toter, ganz bei sich,
setzt Lee über Luv.


Paul Celan, Partie de neige, V, traduit de l'allemand par Jean-Pierre Lefebvre, éd. Seuil, p.85.

lundi 18 janvier 2016

And, Nonetheless / Philippe Jaccottet / John Taylor

VIOLETS

A mere tuft of pale violets,
a tuft of those frail, almost faint flowers,
and a child playing in the garden…

On that day in the month of February, not so remote yet vanished like all the other days of ours lives that we will never grasp again, those violets cleared up my sight

And Nonetheless: Selected Prose and Poetry 1990-2009, Philippe Jaccottet.
Translated and introduced by John Taylor, Chelsea Editions, 2011, p.197.

vendredi 15 janvier 2016

Elle
Lèvres entrouvertes, peau blessée, tresses soyeuses.

Je suis resté saisi à deux doigts d’elle, du bouquet d’ombre que les buissons depuis le jardin dandinent sur les murs, de la méridienne, des lettres, du presse-papier et de son journal — le poète s’adresse à sa femme. Ou d’autres passages réunis au fil des jours « Bribes de mondes égrenés qui explosent nus entre ses doigts. SD. ». Je ne sais plus à dire vrai.

Ce n’était plus là ni son écriture, ni même sa main. Chaque ligne trahit l’inscription de celui qui avait su lui dire « tu », infiniment, sous la lampe, contre la porte, alors que le jour décline.

Sorrowful Songs [avec une préface de Claude Chambard, accompagné de 4 dessins de Peter Maslow], Æncrages & Co éd., coll. Voix de Chants, Baume-les-Dames, 2015.