mercredi 16 janvier 2013


Dépaysages (gravure) de Véronique Duflot - Strasbourg


écorce rouge étreinte sous le pli de la nuit                
nocturne aux lèvres de l’aimée                
Fruit                
âcre brûlé                

en la langue                
                      
                    cantique de l’encre
                    comme on glisse hors de soi loin 
                    après la nuit

vendredi 4 janvier 2013

#vasesco - Jean-Marc Undriener

Un #vasesco pour débuter l'année 2013 en compagnie de Jean-Marc Undriener dont on pourra suivre, ou tout simplement découvrir, les travaux d'écriture et photographique sur fibrillations & autres arythmies, un site sombre et sobre tout à la fois - une qualité pour moi et que je tiens à préciser, cette sobriété-là. Pas de véritable concertation sur un thème particulier (dépassés que nous avons été par les évènements) et cependant une même évocation dans nos deux textes de l'oubli et d'un moment - la nuit chez Jean-Marc dans découdre ce trop que j'accueille ici dans mes notes et carnets et l'aube de mon côté avec cet autre texte Une fontaine murmure sur la paume de tes mains que Jean-Marc réciproquement a bien voulu accueillir sur fibrillations. Une mise en ligne in extremis (dont je m'excuse ici) avec comme à chaque fois depuis le début de l'aventure, une belle surprise au bout.

découdre ce trop

Photo de Jean-Marc Undriener


envie de couper les fils avec tout autour / oui mais / et impossible de ne pas y penser / mais vouloir ça / couper / à un moment couper / mais / temps mort

à quoi on pense on n'en sait rien / à quoi on pense quand on pense à / justement rien / à quoi quand on ne pense rien / rien de tout ça / à quoi / à quelque chose / forcément quelque chose / oui mais / quoi / à quoi quand la tête démange et que / gratter trop là-dedans brûle les doigts

trop / dans la tête de ces vagues qui creusent lentes / de ce trop peu de soi qui vit au bout / encore bat / de ce trop qui se décroche tombe et casse / au bout / même pas net / au bout / de ces éclats partout / des bouts en trop qu'on ne recollera à rien / donc jamais

le problème c'est / pas la casse le problème / jamais vraiment la casse / ou pas que / non / le problème c'est ramasser c'est qu' / il faut ramasser / après derrière plus tard et repasser voir si on n'a rien oublié / des fois qu'il en traîne encore de ces bouts de trop et qu'ils perforent le pied quand on traverse / la nuit

la nuit / quand on la traverse / quand on se connecte à cette boue jusqu'à oublier son propre nom / qu'on se noie dans ce trop de noir tissé autour / et maintenant découdre ce trop / et ne pas oublier de vivre peut-être / après / ne pas oublier ça / même si manquent le ventre et l'envie / ou l'envie / ne pas oublier

après

de – 


Jean-Marc Undriener