jeudi 9 février 2012

Rien de plus difficile à obtenir que la simplicité du poème court parce qu'elle exige une limpidité qui s'approfondit hors de toute logique. 

Bernard Noël (préface à Les meilleures Nuits de Joachim Sartorius avec des lavis de Colette Deblé, aux éd. AEncrages & Co, 2010).

lundi 6 février 2012

1

Tant d'aube
Et rien dans le dévalement
Un linge ouvert
Efface l'horizon

Le même geste
Si le châtaignier craque
Enfance
Oubliée comme avant la peur

Un sentier nu
Une rocaille encore
Encore
L'écho chancelle les genêts

Qu'en s'éloignant
Le silence dénoue
Les chiens 
Plongent où l'énigme était aveugle

[...]

Bernard Vargaftig, Voici, ou un souffle à travers "Journal du regard" de Bernard Noël, éd AEncrages & Co, 1990 (avec 3 reproductions en clichés typographiques de dessins d'Olivier Debré).